Qu’est-ce que la kinésiologie ?

1: La kinésiologie c’est quoi ?

La kinésiologie est une approche humaine globale. Elle vise à accompagner toute personne vers un meilleur équilibre sur les plans mental, émotionnel, physique et énergétique.

Initiée dans les années 60 par les chiropracteurs américains , la kinésiologie a beaucoup évolué depuis cette période.

A cette époque, les docteurs George Goodheart et John Tie , (chiropracteurs américains) mettent en évidence la relation étroite entre la tonicité musculaire, les méridiens (autoroutes d’énergie qui parcourent le corps ), les organes et les émotions. Ils partent d’un constat empirique : lorsqu’une émotion anime un de leurs patients, la tonicité du ou des muscles dont ils s’occupent est affectée, ce qui nuit à son rétablissement fonctionnel.

Ils mettent en place l’idée de tester un muscle pour en éprouver  – ou non –  son maintien lors d’un stress (émotionnel, structurel ou autre).

Rapidement, John Tie va enrichir sa réflexion et son travail par la compréhension de la médecine traditionnelle chinoise. Il prend conscience de l’importance de la circulation énergétique du corps par les méridiens énergétiques dont se servent les acupuncteurs. Il comprend que les émotions créent des déséquilibres et des blocages au sein de l’organisation qu’est le corps et en perturber le bon fonctionnement.

Il pose ainsi les bases d’une nouvelle vision de l’être humain, qui ne cessera de s’enrichir au fur et à mesure des années.

Aujourd’hui, la kinésiologie a évolué et deux branches distinctes ont vu le jour :  une branche spécialisée dans la structure et la physiologie du corps, notamment en Amérique du Nord (Canada et USA) et d’une façon minoritaire en Europe : c’est la kinésiologie appliquée.

Une autre branche s’est particulière développée et enrichie en Europe occidentale et orientale ainsi qu’enAmérique du sud : c’est la kinésiologie émotionnelle et énergétique.

Basée, comme à l’origine, sur l’utilisation du test musculaire, son objectif est de permettre au consultant de prendre conscience des blocages qui l’animent et qui l’empêchent de trouver son propre équilibre intérieur. C’est cet équilibre retrouvé qui lui permettra de s’adapter à la réalité qui l’entoure en faisant des choix écologiques pour lui.

La kinésiologie aujourd’hui prend en compte, non seulement la vision de la médecine énergétique chinoise qui reste sa base auquel s’ajoutent  les apports de la psychologie, des neuro sciences et des nouveaux concepts sous tendus par la physique quantique, le tout rejoignant en cela, finalement, des philosophies et des visions très anciennes.

2: Comment se déroule une séance de kinésiologie ?

Une séance dure entre 50 minutes à 1 heure 30, selon l’âge de la personne (enfant ou adulte) et le praticien.

La séance démarre toujours par un échange verbale de façon à ce que vous puissiez exprimer vos ressentis et votre motivation par rapport à la séance.

La séance se déroule allongé, par confort mais peut se pratiquer debout, assis. Nul besoin de se déshabiller. Le muscle généralement testé (appelé muscle indicateur du stress) est un petit muscle situé sur l’avant bras, au pli du coude sachant que tout muscle du corps peut être également utilisé.  Puis la séance proprement dite commence, toujours basée sur le test musculaire

Partant de votre motivation, le praticien va établir un bilan énergétique qui se traduit par des comportements adoptés sur la base de croyances, de ressentis, d’émotions à la suite de stress enregistrés par la structure et qui se traduisent par des blocages vous empêchant de mettre en place de nouveaux comportements ou de faire de nouveaux choix alternatifs dans un présent qui vous convienne.

Des techniques diverses (visualisations, mouvements oculaires, stimulation de certains points etc..) permettent de libérer ces blocages et vont doucement vous amener vers un nouvel état, choisi et non plus subi.

3: Pourquoi choisir un kinésiologue certifié ?

Les professions dites de « bien être » ne sont pas encadrées, comme le sont les professions réglementées par le ministère de la santé et/ou les différents ordres.

Le côté positif est que cela  permet d’innover, d’enrichir notre pratique et d’élargir constamment notre vision de l’être humain sans contrainte linéaire et limitante.

C’est vers cette innovation et créativité  que le Syndicat National des Kinésiologues emmène ces adhérents.

L’aspect moins positif est que n’importe quel praticien peut se dire « kinésiologue » ou bien « praticien en kinésiologie », après avoir fait simplement quelques jours de formation. Et cela, au détriment d’une kinésiologie qualitative et exigeante, et surtout au détriment des consultants qui peuvent être induits en erreur par des titres plus ou moins mensongers.

En choisissant un kinésiologue certifié, de préférence adhérent à une structure telle que la nôtre, vous avez la certitude que le praticien choisi : 

  •  a suivi un cursus entier, vérifié et sanctionné par un certificat,
  •  exerce en toute transparence, dans un cadre légal avec les assurances professionnelles indispensables à sa pratique.

 Certaines de ces dispositions ont été rendues obligatoires par le Syndicat National des Kinésiologues pour tout professionnel désirant adhérer à notre structure.

Qui plus est, un adhérent du Syndicat National des Kinésiologues s’engage à suivre une  supervision régulièrement et à suivre une formation continue tout au long de sa carrière.

Le Syndicat National des Kinésiologues

4: Comment savoir si c’est un-e bon-ne kinésiologue ?

C’est une question que l’on nous pose souvent et à laquelle il est difficile de répondre. 

En premier lieu, vérifiez toujours que votre kinésiologue est bien formé-e (600 heures minimum) et certifié-e. Vous pouvez lui demander où il s’est formé et vérifier auprès de la structure si vous avez un doute.

Le Syndicat National des Kinésiologues a été le premier à mettre en place un numéro d’adhérent, propre à chaque kinésiologue, qu’il vous est facile de vérifier, puisqu’il est reporté sur la fiche annuaire du Registre National des Kinésiologues que nous avons créé pour le grand public.

Ensuite, gardez présent à l’esprit que l’outil de base d’une séance de kinésiologie est le test musculaire : un kinésiologue teste et n’assène pas des vérités sorties de son mental ou de ses croyances personnelles.

La mise en garde majeure est de fuir les « marchands de rêves ». 

Aucun praticien sérieux ne peut s’engager sur un résultat quelconque, la résolution immédiate et magique d’un problème et encore moins d’une maladie. 

Fuyez les langages égotiques tels que « j’ai des résultats … » : le praticien n’obtient aucun résultat, en revanche le résultat appartient au client.

Un-e kinésiologue doit être conscient-e de ses limites : il vous accompagne lors d’une maladie (prise en charge émotionnelle, acceptation des traitements etc..), mais il n’est pas médecin et ne doit jamais, jamais, vous conseiller d’arrêter un traitement.

Un  kinésiologue se doit d’être respectueux des personnes qu’il reçoit : respect de leur intimité physique (il ne fait jamais déshabiller une personne), respect de leurs rythmes, respect de leurs croyances religieuses (ou de leurs non croyances). Il ne porte pas de jugement, d’aucune sorte que ce soit.

Les adhérents du Syndicat National des Kinésiologues ont tous signé un Code de déontologie qui encadre leurs obligations et leurs limites. Document libre d’accès à qui veut le lire.

5: Quand et pourquoi consulter un kinésiologue ? Qui peut consulter ?

Nous pourrions dire simplement qu’une séance est utile dès qu’il y a un sentiment de mal être, de déséquilibre. Quel que soit l’âge : depuis le nourrisson (on testera par l’intermédiaire de la maman dans ce cas) jusqu’à la personne très âgée, en passant par la femme enceinte et l’adolescent, sans oublier les messieurs, maris et pères de famille 🙂

Les motifs de consultations sont multiples :  mal être indéfinissable et sans désordres médicaux identifiés, traumatismes, agression, sommeil perturbé, annonce d’une maladie, deuil, séparation, chômage, colère permanente, peurs inexpliquées problèmes de communication, scolaires, professionnelle, comportements addictifs …. La liste n’est pas exhausitive.

Car d’une manière générale, une séance est pertinente dès lors qu’une sensation envahie le quotidien qui devient de plus en plus difficile à gérer et où l’adaptation au monde qui nous entoure est compliquée.

Enfin, nul besoin d’aller « mal » pour consulter. Le kinésiologue peut accompagner à toutes étapes majeures de la vie, dès lors que le stress devient difficile à gérer : concours, passage permis de conduire, performances sportives, promotions professionnelles, mariage, naissance d’un enfant…. 

Syndicat National de Kinésiologie
Ensemble, développons notre profession

Inscription à la Newletter

Inscription à la Newletter

Profitez des informations du Syndicat National des Kinésiologues

Merci, vous êtes inscrit à la newsletter du SNK